Chargement en cours ...

Une patronne dans le bâtiment a trouvé le moyen d’empêcher le harcèlement de rue de ses employés

Dans le monde entier, tous les jours, les femmes sont victimes d’harcèlement de rue. Je ne sais pas si vous êtes déjà passé à côté d’un chantier de construction, mais la probabilité d’avoir des remarques sur son physique, des sifflements ou des invitations à avoir des relations sexuelles, est d’autant plus grande vers ce genre de lieu. Au Pérou, une patronne d’une entreprise de construction a décidé d’agir pour empêcher ce genre de comportement animalier. La règle est simple : celui qui est pris sur le fait de siffler, d’interpeller de façon vulgaire et obscène une femme dans la rue, risque son poste. Comme vous pouvez le voir sur ce panneau de chantier de l’entreprise Toratto :

#1 Sur ce chantier, il est prohibé de siffler ou harceler les femmes

Vous pouvez zoomer en étirant l'image

De plus au Pérou, un projet de loi est en cours pour rendre passible le harcèlement de rue d'une amende de 1050 €. Une bonne initiative !
-- Votre article continue plus bas --

Vous avez aimé ? Cliquez sur "J'aime" !

-- Votre article continue plus bas --