En naviguant sur le site Koalol.com, vous acceptez notre utilisation des cookies.

Ok
Cet astrobiologiste a tenté de cuisiner en Antarctique à -70°C, et le résultat vous fera craquer

Cet astrobiologiste a tenté de cuisiner en Antarctique à -70°C, et le résultat vous fera craquer

FoodLifePhotographieVoyage

Cyprien Verseux, glaciologue et astrobiologiste, travaille actuellement sur la station de recherche la plus éloignée du monde: la base antarctique Concordia. Même la Station spatiale internationale, située à 400 km au-dessus de la Terre, est plus proche de la civilisation que cet endroit, situé au plus profond des étendues de glace du continent le plus isolé et inhospitalier.

Cyprien tient un blog où il partage son expérience de vie dans cet environnement extrême. La difficulté de faire le genre de choses que nous prenons tous pour acquis en fait une lecture fascinante. Cyprien est accompagné d’un petit groupe de scientifiques, au plus profond d’un hiver antarctique où même les bactéries ne peuvent pas survivre. « Il fait si froid que les véhicules ne peuvent pas s’y rendre. Nous sommes actuellement 13 personnes : des techniciens, des scientifiques, un cuisinier et un médecin. »

Le manque d’oxygène, le paysage désertique et aride donnent l’impression aux scientifiques de vivre sur une autre planète. « C’est la zone la plus froide de la Terre, avec des températures atteignant moins de -80°C en hiver », a-t-il expliqué.

« En dépit d’être dans un désert inhospitalier, Concordia est très attrayant pour les chercheurs de différents domaines tels que l’astronomie, la physiologie humaine, la glaciologie, les sciences de l’atmosphère et la géophysique. »

Les travaux de Cyprien et ses collègues scientifiques revêtent une importance capitale, car ils permettent de mieux comprendre l’évolution du climat dans le passé et nous donnent une idée des éventuels changements à venir. « Les recherches effectuées ici fournissent des informations précieuses sur le changement climatique », a-t-il déclaré. « C’est grâce au projet EPICA mené ici que nous savons que les niveaux de gaz à effet de serre, en particulier le dioxyde de carbone et le méthane, n’ont jamais été aussi élevés depuis au moins 800 000 ans. »

Pour s’amuser, Cyprien a décidé de sortir dehors pour tenter de « cuisiner », prenant des photos de différents types d’aliments dans le froid glacial. Bien sûr, ce n’était qu’un jeu, mais les images défiant la gravité montrent de manière frappante l’intensité absolue du froid qui règne en Antarctique. Ce n’est certainement pas un pique-nique ! « Nous manquons d’aliments frais au début de l’hiver (il n’y a pas de réapprovisionnement du début du mois de février au début du mois de novembre), alors nous mangeons principalement des aliments surgelés : étant donné que les températures ne sont jamais au-dessus de zéro, nous les entreposons simplement dans des récipients à l’extérieur. »

Faites défiler vers le bas pour découvrir les images incroyables et dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

#11 "L'Agence spatiale européenne l’utilise pour étudier l’adaptation humaine à ce qui ressemble beaucoup aux conditions futures d’une Lune ou d’une station sur Mars."

Cet astrobiologiste a tenté de cuisiner en Antarctique à -70°C, et le résultat vous fera craquer
43 points

#12 "C’est grâce au projet EPICA mené ici que nous savons que les niveaux de gaz à effet de serre n’ont jamais été aussi élevés depuis au moins 800 000 ans."

Cet astrobiologiste a tenté de cuisiner en Antarctique à -70°C, et le résultat vous fera craquer
37 points
Source : www.boredpanda.com
Ça continue sur Koalol
Lire la suite »
Cet astrobiologiste a tenté de cuisiner en Antarctique à -70°C, et le résultat vous fera craquer
Partager sur Facebook